Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de yopcompany Mes trois voyages en Calédonie 1988 1990 et 1992

La vie en tribu à Ouvéa

yopcompany
1531811113-b687a46831.jpg

J'arrive à Ouvéa le but de mon voyage !
Je me rend chez Kooma et je le trouve, il s'est marié et a un bébé, l'accueil est super et comme il a changé de lieu d'habitation il me propose de me pretter son ancienne case chez ses parents. C'est Kooma qui m'avait proposé de m'accueillir quand je voudrais deux ans auparavent. Je me rend compte que l'hospitalité Kanak n'est pas un vain mot et tout le monde dans sa famille me met à l'aise, le soir on fait la fête(ils ont solicité les voisins pour celà, la solidarité est énorme à IAAI). Je fais coutume avec le chef du village qui est très vieux et très gentil. Je comprend que je suis le bienvenu et que je reste tant que je voudrais. Faire coutume veut dire que je lui fait un cadeau et lui aussi me fait un cadeau. Je vous dis pas ce que c'est car on est dans l'illicite.
Le lendemain je fais des courses pour la famille d'Isidore le papa de Kooma, je lui dis que je voudrais vivre leur vie, les aider et lui accepte et me dit que je suis Kanak que je fais partie de leur famille et il m'explique que mes petits freres et soeur dans la famille me doivent aide et respect et je comprend que je dois aide et respect à Isidore sa femme et toutes les personnes plus vieilles que moi dans la tribu.
J'ai une grande case avec un habitant, une areignée enorme et sauteuse qui est sensée bouffer tous les moustiques qui oseraient s'aventurer, la nuit je l'entend marcher sur la natte où est posé mon matelas, brrrr.
J'ai une carabine dont je suis sensé me servir si des walisiens viennent m'embeter, une carabine non chargée, au début je croyais que c'était un gag. Mais ça fait partie de l'hattitude du sauvage : impressioner.
Les walisiens sont hyper impressionants mais on ne les cotoient pas, je pense que ces deux communautés vivent depuis des centaines d'années sans se cotoyer... Le fait est qu'on est venu secouer ma case une nuit, 'ai fait semblant de dormir hihi, pas sorti avec la carabine. Gag.
Le matin on déjeune, ce qui est marrant c'est qu'ils disent knife, spoon, falk au lieu de cuillere, couteau... En effet c'est la mission anglaise qui a introduit ces elements.
Ensuite on part à la queue leu leu pour traverser la foret et aller chasser dans l'océan, au début j'ai chassé mais à un moment j'ai perdu ma fleche qui devait etre mal accrochée et comme detoutes façons je chassais moins bien que les kanaks qui nagent comme des requins je me suis vite retrouvé avec comme tache de trainer le poisson au bout d'une corde. Les peches étaient miraculeuses : perroquets énormes, grosses loches aux épines empoisonnées, calamars gros comme une tete. J'avais une consigne si les requins tournaient autour du poisson je devais balancer un poisson leur donner. Les kanaks considèrent les requins comme leurs ancetres et les respectent beaucoup. Il n'y a pas eu une chasse où je n'ai vu de requin et c'était toujours des requins plus gros a chaque fois jusqu'au dernier coup où j'ai vu un requin bleu d'au moins 5m de long qui chassait comme un kanak le long du tombant, heureusement il n'est pas venu voir la grosse quantité de poissons que je tirais, ce jour là je suis sorti de l'eau....
Le midi nous mangions sous un faré assis en tailleur avec les doigts le poisson était agrémenté d'igname ou de tarot d'eau. Mon plat préféré était la salade tahitienne avec des gros morceaux crus (cuits au citron) de perroquet et une sauce de jus de coco. Les femmes faisaient le peu de vaisselle et nous nous allions faire la sieste allongés sous un autre faré dans le sens du doux vent.
Ensuite l'après midi nous construisions une case, ça a commencé par le choix, la découpe et le dépeuçage des trons d'arbre en forêt, un bois hyper lourd puis nous avons creusé les trous dans le corail à la barre à mine (aïe mes mains d'informaticien) puis disposé les poteaux ça a duré plusieurs semaines. Ces habitations sont anticycloniques c'est sur.
Le soir avec Kooma nous nourissions les cochons, kooma montait aux cocotiers puis coupait avec son "couteau" (un sabre) les cocos.
La nuit après manger nous nous réunissions pour parler et des fois boire entre hommes, ils faisaient l'effort de parler Français mais beaucoup d'histoires étaient en IAAI leur langage vernaculaire.Quand quelqu'un arrive il se courbe et ne coupe pas la conversation et va s'asseoir dans un coin Les femmes étaient à part et rigolaient entre elles ou parfois jouaient au bingo.
Les samedis nous disposions un grand filet dans le lagon (à 5m d'où nous habitions) et nous faisions des grillades de blanc blanc.
Le dimanche nous faisions le BOUGNA ça occupait toute la matinée, faire les grosses braises, les habiller comme un mur de cailloux puis recouvrir le tout de sable puis de nattes tréssées (cuisson 2 heures). Le bougna lui même est un embalage de feuilles de bananier liées qui contient du poisson ou du poulet et de l'igname des tarots d'eau, ça cuit à l'étoufée, c'est génialement bon.
Avant de manger Isidore signait le pain et disait le benédicité.
Repos le week end en somme...

Pour se laver j'allais dans un gros trou d'eau qu'on m'avait indiqué, malgré que toute la famille se lave là l'eau était toujours impide, on appelait ce trou d'eau "soir de Paris".

Isidore et sa femme sont en quelque sorte les "sorciers" de la tribu et connaissent toutes les plantes pour guérir ou se purger(j'y ai eu droit comme tout le mond beuark). Les kanaks venaient se faire soigner ici et même tous les matins un enfant autiste venait se faire doucher d'une eau avec des plantes pour essayer de le ramener dans notre réalité.

La vie à Ouvéa passe à un autre rythme nous n'avons pas d'informations nous nous sentons libres, sauvages.
et puis on fume et on bois au marché noir.
JE VEUX VIVRE A OUVEA, J'AURAIS AIME ELEVER MES ENFANTS LA BAS ET LES ENVOYER A L'ECOLE KANAK LIBRE.

Pascal.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires

mona_lisa83 19/09/2008 10:20

merci pour le reve de ce site

daniel .... le zd83 08/01/2008 07:49

et ma poule faut pas dormir lol
a quand le nouvelle article
bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

laglesine :0010: 01/01/2008 21:25

Je viens te souhaiter à toi et à tes proches, une année pleine de bonheur, une année pleine de rencontre, de joie et de paix.

J'espère que cette nouvelle année sera sous le signe de la paix,
J'espère que chaque être humain pourra vivre cette année dans plus de respect et de solidarité.

A bientôt.

daniel 01/01/2008 17:15

bisous et bonne année 2008 .... je vous soouhaite beaucoup de bonheur

laglesine :0010: 24/12/2007 12:56

Noël réserve à chacun bien des surprises : des paroles douces, ou des amis à la porte; une belle soirée tranquille, ou des présents qui nous touchent.
Que ce Noël soit rempli de joie pour toi Yop et tous ceux que tu aimes